Demi-journée sur le terrain

Le mardi 28 octobre

Au congrès de l’APT, les conférenciers feront leur présentation dans leur langue maternelle (français, anglais ou espagnol). Nous fournirons des écouteurs qui vous permettront d’entendre l’interprétation simultanée dans la langue de votre choix.

FS9 Complet
Le métissage culturel du Vieux-Québec et les Nouvelles Casernes
Le mardi 28 octobre 2014, 12 h 30 – 16 h 45

Stratégiquement située au sommet d’une falaise abrupte, là où le fleuve Saint-Laurent se rétrécit et où les canons peuvent barrer le passage des navires ennemis, Québec est une forteresse naturelle. Seule ville du continent au nord de Mexico qui ait conservé ses fortifications, Québec se targue de posséder une extraordinaire collection de bâtiments militaires et de structures défensives.

Cette visite à pied commence dans la Haute-Ville; elle inclut nombre des plus importants sites et bâtiments historiques, dont la basilique-cathédrale catholique Notre-Dame de Québec, en partie conçue par un ingénieur militaire français, et la cathédrale anglicane Holy Trinity, conçue par des officiers de l’artillerie britannique.

Durant cette visite, vous découvrirez 300 ans d’histoire militaire, dont un bâtiment carcéral construit pour les Britanniques sur le site de la redoute française, ainsi que le Parc de l’Artillerie, un lieu géré par Parcs Canada qui a servi pendant des siècles d’important complexe militaire sous les régimes français, britannique et canadien. La visite vous conduira ensuite à la redoute Dauphine et aux Nouvelles Casernes, où nous discuterons des plans de restauration de cette massive structure de pierre, le plus grand bâtiment militaire construit sous le Régime français.

Coût : 60 $
Le coût inclut le repas du midi et le matériel
Capacité :
20 personnes
Code vestimentaire :
Vêtements décontractés avec de bonnes chaussures de marche
Crédits en É.P. : 
3.5
Langue :


FS10 Complet
Le métissage culturel du Vieux-Québec : l’influence anglaise
Le mardi 28 octobre 2014, 12 h 30 – 16 h 45

Aujourd’hui, la plupart des gens définissent Québec en fonction de son histoire en tant que berceau de la civilisation française en Amérique du Nord. Par certains aspects importants cependant, la ville offre une combinaison unique d’influences françaises et britanniques qui lui donnent son caractère si particulier.

Pendant les XVIIIe et XIXe siècles, l’architecture britannique – palladienne, néoclassique et néogothique – a aidé à redéfinir l’image de Québec. Les maisons du XIXe siècle de la Haute-Ville ressemblent, par leurs plans intérieurs, aux maisons en rangée londoniennes. Cependant, elles conservent certaines caractéristiques architecturales du Régime français pour des raisons pratiques, tels que les murs coupe-feu et les toits inclinés qui laissent la neige tomber facilement.

Comme vous le découvrirez, c’est lord Dufferin qui a sauvé les fortifications de Québec de la démolition à la fin du XIXe siècle. Ironiquement, plusieurs des importantes caractéristiques qui confèrent à cette ville historique francophone son romantisme et sa beauté n’existeraient pas aujourd’hui sans les efforts déployés par un gouverneur général britannique.

Cette visite inclura une exploration en profondeur de la cathédrale Holy Trinity, la première cathédrale anglicane construite en dehors des îles britanniques, entre 1800 et 1804. Conçue par des officiers de l’artillerie britannique qui se sont inspirés de la célèbre église St.Martin-in-the-Fields à Trafalgar Square, à Londres, la cathédrale Holy Trinity abrite des monuments et des vitraux exceptionnels fabriqués à Londres. Elle possède également un orgue anglais de salon très rare, fabriqué en 1790.

Vous prendrez connaissance des problèmes de conservation et de restauration de la cathédrale, et vous explorerez le nouvel espace d’exposition récemment installé qui abrite la superbe argenterie du service de communion, fabriqué par les orfèvres royaux Rundell et Bridge en 1802-1804. Cadeau du roi Georges III, ce service de 10 pièces arbore les armoieries du roi et celles du diocèse de Québec.

Un des monuments en marbre de l’église est dédié au duc de Richmond, qui donna le fameux bal précédant la bataille de Waterloo. Plus tard, tandis qu’il était gouverneur en chef de l’Amérique du Nord britannique, il fût mordu par un renard enragé, mourut de la rage et fût enterré sous le sanctuaire de la cathédrale de Québec.

Coût : 60 $
Le coût inclut le repas du midi et le matériel
Capacité :
20 personnes
Code vestimentaire :
Vêtements décontractés avec de bonnes chaussures de marche
Crédits en É.P. : 
3.5
Langue :


FS11 Complet
La préservation du chantier A.C. Davie à Lévis
Le mardi 28 octobre 2014, 12 h 30 – 16 h 45

Après avoir traversé le Saint-Laurent jusqu’à Lévis, vous découvrirez un point de vue différent sur la ville de Québec, avec les vestiges uniques du chantier maritime A.C. Davie (XIXe siècle) incluant la maison familiale, l’entrepôt, l’écurie et la forge, qui ont survécu jusqu’à aujourd’hui. Vous vous familiariserez avec l’histoire et le fonctionnement du chantier ainsi qu’avec les enjeux de restauration des bâtiments qui ont perdu leurs fonctions originelles pour servir à de nouveaux usages, selon des techniques traditionnelles. L’architecte responsable du projet discutera des stratégies et des techniques utilisées ainsi que des problématiques rencontrées.

Coût : 60 $
Le coût inclut le repas du midi et le matériel
Capacité :
20 personnes
Code vestimentaire :
Vêtements décontractés avec de bonnes chaussures de marche
Crédits en É.P. : 
3.5
Langue :


FS12 Complet
La requalification urbaine de la colline Parlementaire
Le mardi 28 octobre 2014, 12 h 30 – 16 h 45

L’hôtel du Parlement a été construit entre 1877 et 1886, dans le style Second Empire, selon les plans de l’architecte Eugène-Étienne Taché. Il a été érigé juste en dehors du Vieux-Québec, là où se trouvent les fortifications. Depuis la Révolution tranquille, le siège du pouvoir québécois ainsi que les pavillons Honoré-Mercier et Pamphile-Lemay font partie de la colline Parlementaire. Conçu à une époque où domine l’architecture fonctionnelle, le plan de la colline a imposé la démolition de plusieurs vieux quartiers. Depuis 1995, la Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ) a pour mandat d’embellir ce secteur central de la Haute-Ville qui relie le Vieux-Québec aux quartiers Montcalm et Saint-Roch, situés dans la Basse-Ville, ainsi qu’aux Plaines d’Abraham, le plus important parc de Québec. Cette activité sur le terrain vous permettra de vous familiariser avec la ville depuis le 31e étage du plus grand immeuble de Québec, l’édifice Marie-Guyart, afin de saisir les transformations importantes que la création de la colline Parlementaire a rendu nécessaires et de comprendre le rôle joué par la CCNQ ainsi que le sens de ses interventions. Enfin, l’architecte responsable de la restauration de la maçonnerie de la tour centrale de l’hôtel du Parlement vous donnera des informations techniques.

Coût : 60 $
Le coût inclut le repas du midi et le matériel
Capacité :
20 personnes
Code vestimentaire :
Vêtements décontractés avec de bonnes chaussures de marche
Crédits en É.P. : 
3.5
Langue :


 FS13  Complet
Le réaménagement du site patrimonial de Sillery : l’histoire des barons du bois
Le mardi 28 octobre 2014, 12 h 30 – 16 h 45

Quand Napoléon décréta en 1806 un blocus continental pour empêcher la Grande Bretagne de faire du commerce avec l’Europe, l’Empire se procura dans ses colonies les ressources nécessaires à sa prosérité. Québec devint alors l’un des principaux fournisseur de bois. À l’ouest de Québec, le promontoire de Sillery offraient un lieu idéal où les riches propriétaires fonciers ont bâti leurs villas, juste au-dessus des chantiers maritimes. Vous déplaçant en autocar, vous découvrirez le domaine Cataraqui, propriété d’un riche marchand de bois restaurée et convertie en annexe de l’École hôtelière de la Capitale. On vous donnera aussi un bref aperçu du site patrimonial de Sillery, et vous pourrez discuter des enjeux de conservation propres à ce secteur. Philippe Plante, urbaniste à la Commission de la capitale nationale du Québec, présentera son projet de réaménagement de la promenade Samuel-de-Champlain, sur les rives du Saint-Laurent.

Coût : 60 $
Le coût inclut le repas du midi et le matériel
Capacité :
20 personnes
Code vestimentaire :
Vêtements décontractés avec de bonnes chaussures de marche
Crédits en É.P. : 
3.5
Langue :


FS14 Complet
Les constructions de pierre du Vieux-Québec
Le mardi 28 octobre 2014, 12 h 30 – 16 h 45

De toutes les villes historiques de l’Amérique du Nord, Québec est sans doute celle qui utilise le plus le roc et la pierre. Que ce soit dans les maisons et les édifices historiques, les fortifications ou les places publiques, la pierre est omniprésente dans le Vieux-Québec, témoin de son histoire et de son passé géologique. Les constructions et les monuments du Vieux-Québec mettent en évidence les différentes variétés de pierre utilisées au fil des années et extraites dans les environs de Québec.

Cette visite vous fera découvrir les pierres utilisées pour bâtir, leur provenance ainsi que le style architectural qui leur est associé.

Coût : 60 $
Le coût inclut le repas du midi et le matériel
Capacité :
20 personnes
Code vestimentaire :
Vêtements décontractés avec de bonnes chaussures de marche
Crédits en É.P. : 
3.5
Langue :



FS15 Complet
Le métissage culturel du Vieux-Québec et le lieu de mémoire des Augustines
Le mardi 28 octobre 2014, 12 h 30 – 16 h 45

Les Augustines, arrivées de France en 1639 pour établir le premier hôpital en Amérique du nord, ont occupé le même emplacement, dans l’arrondissement historique du Vieux-Québec, depuis les années 1640. L’institution qu’elles ont fondée fournit encore aujourd’hui des soins médicaux et demeure l’un des hôpitaux les plus importants de Québec.

Cette visite à pied qui commence dans la Haute-Ville inclut certains des plus importants sites historiques français et anglais de l’arrondissement historique. Vous visiterez ensuite le monastère des Augustines, composé de bâtiments des XVIIe, XVIIIe, XIXe et XXe siècles. L’aile la plus ancienne, qui date en partie de 1695, ouvre sur un grand jardin entouré de murs.

Aujourd’hui, les sœurs ne dirigent plus l’hôpital qu’elles ont fondé, et leur nombre décroît rapidement, car elles vieillissent sans que de nouvelles recrues viennent les remplacer. Pour surmonter ce problème, les Augustines ont lancé un projet ambitieux visant à créer un lieu de mémoire vivant.

Le riche héritage culturel des 12 monastères qu’elles ont construits sur une période de 375 ans formera bientôt le monastère-hôpital qu’elles ont fondé à Québec. Le projet inclut un musée et des archives, mais les visiteurs pourront également séjourner au monastère, dans les chambres des anciennes ailes que les sœurs occupaient autrefois. Les sœurs déménageront dans l’aile la plus récente du complexe.

Cette visite vous conduira dans le chantier de restauration et de construction le plus important à Québec, projet qui devrait coûter environ 40 millions de dollars. Rencontrez les responsables de ce projet ambitieux et apprenez les défis de cet important lieu patrimonial qui doit s’adapter aux besoins modernes tout en préservant l’esprit de son exceptionnel contexte historique.

Coût : 60 $
Le coût inclut le repas du midi et le matériel
Capacité :
20 personnes
Code vestimentaire :
Vêtements décontractés avec de bonnes chaussures de marche
Crédits en É.P. : 
3.5
Langue :


Tous les prix sont donnés en dollars US.

Photo by Claudel Huot

SEIGNEURS

(Benefactors and Specialty Sponsors)

MAÎTRES

(Partners and Specialty Sponsors)

COMPAGNONS

(Sponsors)